“Si tu n’as pas un réseau ici, tout devient très compliqué”

 

 Rencontre avec Florian et Baptiste, fondateur de Café Flor

Florian et Baptiste sont deux français arrivés il y a moins de deux ans à Buenos Aires. Ces deux jeunes entrepreneurs pleins d’entrain sont venus en Argentine dans le but de trouver un nouveau projet professionnel et de sortir de leurs zones de confort dans un contexte culturel différent.

 

Comment êtes-vous arrivés en Argentine ?

“Après 5 ans d’expériences professionnelles et de nombreux voyages, l’Argentine représentait pour nous un bon nouveau point de départ. Intéressé par le monde de l’entrepreneuriat, j’ai décidé de sauter dans la grand bain, celui de l’adrénaline et du risque, celui des problèmes et de la joie, celui de l’entrepreneuriat,” nous répond Florian

“À la suite d’un PVT et partageant des passions similaires, j’ai décidé de le rejoindre dans cette aventure entrepreneuriale. Afin de préparer au mieux le lancement de Café Flor, nous avons établi une rapide étude de marché pour observer si l’opportunité était bien présente” nous dit Baptiste.

“En manque de capital et s’apercevant des difficultés d’emprunter dans les banques, nous avons décidé d’utiliser un moyen de financement assez pratique et bénéfique; « la love money ». Le principe est simple, aller voir des amis d’écoles et demander de l’argent en échange de capital ou simplement demander un prêt. Nous avons réussi et nous avons pu commencer cette nouvelle aventure : Café Flor !”

Pouvez-vous nous parler de Café Flor ?


“Entre un simple café de quartier et un espace de co-working, les cafés coworking sont des lieux hybrides qui fonctionnent comme un véritable café, mais où l’on paie non pas à la consommation mais au temps passé. Les espaces de co-working sont quant à eux payés mensuellement.

Café flor est dédié particulièrement aux minis start-up et aux freelances, mais aussi aux personnes voulant simplement se poser dans un café pour passer du bon temps et les  voyageurs. En effet ces cibles cherchent de plus en plus une nouvelle méthode dans la manière de travailler et les freelances travaillant à distance et vivant dans un autre pays se font de plus en plus nombreux.

Le but est donc pour Café Flor de répondre à un manque, celui d’un espace pas trop cher, généralement plus calme qu’un bar de quartier,  où les « sans bureau fixe » peuvent avoir tout le nécessaire pour travailler convenablement tout en joignant l’utile à l’agréable.
En effet contrairement aux nombreux cafés, Café Flor mise sur la qualité du café,  la qualité du wifi qui est rare à Buenos Aires et autres éléments clefs pour se sentir bien  (des gourmandises, des prises électriques un peu partout, une salle de réunion …)

 

Avez-vous rencontré des difficultés ?

“Si tu n’as pas un réseau ici, tout devient très compliqué. En tant qu’ancien étudiants en école d’ingénieur et de commerce, où le réseau joue un élément fondamental dans le parcours professionnel, nous avons rapidement réalisé que l’on doit reprendre à zéro pour commencer un business en Argentine.

Il faut savoir bien s’entourer pour lancer son entreprise en Argentine. Pour ouvrir ce café coworking, nous avons dû trouver un architecte, un décorateur d’intérieur mais surtout un garant pour la location du local. Il faut donc un dossier très solide. Cette étape à été très compliquée car le manque de connaissance et de confiance ont ajouté des freins dans la recherche d’un garant. C’est par chance les membres de mon équipe de Rugby qui m’ont apporté le réseau” nous répond Florian.

 

Merci beaucoup Florian et Baptiste !

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.