RÉSUMÉ DE L’ENTRETIEN

Maxime est un
français que nous avons rencontré dans son appartement à Playa del Carmen. Au
cours de cet entretien, cet entrepreneur nous a donné les détails de son
parcours, de ses activités pendant son séjour au Mexique et de ses projets
futurs.

Anciennement
boulanger pâtissier, il a décidé de quitter la France pour vivre de ses nombreuses
passions que sont : la jonglerie, la plongée, l’apnée et le poker. Il profite
de ses nombreuses compétences pour subvenir à ses besoins pendant cette période
de break.  Arrivé au Mexique deux mois
avant l’interview, il prévoit de rester six mois au Mexique avant de prendre un
nouveau départ. Apnéiste de haut niveau et membre de l’équipe de France, c’est
une saison complète de compétition qui l’attend à partir de mai.

L’interview de
Maxime a été une occasion pour nous d’aborder les thèmes de freelance au
Mexique, d’en apprendre plus sur les domaines que Maxime maîtrise et notamment
le monde du spectacle.

LES QUESTIONS
COMMUNES SOULEVÉES

Quelles sont les démarches pour travailler, notamment en
tant que freelance comme toi ?

  • Sortir du pays pour faire sa
    demande puis prendre rendez-vous à Mexico. Ensuite, il faut attendre de
    recevoir le permis pour travailler, ce qui peut être très long.
  • Il n’est pas impossible de
    travailler sans permis mais les conséquences sont lourdes en cas de soucis :
    retour immédiat en France et interdiction de séjour au Mexique pendant 5 ans.

Quelles sont pour toi les points négatifs au Mexique ?

  • La recherche de logement est
    difficile : Obtenir un prix raisonnable pour un bon état n’est pas simple et
    rendu difficile par les nombreux Airbnb.
  • S’installer pour un délai
    relativement court, ce n’est pas simple non plus car les locations
    d’appartements se font souvent sur engagement de 6 mois minimum.
  • Les démarches pour obtenir le
    droit de travailler sont importantes.

Quelles sont pour toi les points positifs au Mexique ?

  • Une bonne ambiance générale et un
    sentiment global de sécurité. A Playa del Carmen, il est possible de marcher dans
    la rue sans sentir de menacé.
  • La nourriture ici est aussi très
    bonne, on mange bien ! Que ce soit les tacos ou d’autres plats, c’est un vrai
    point fort.

ENTRETIEN

Quel est ton parcours avant le Mexique ?

A la base je suis
bourguignon et depuis que j’ai 14 ans je travaille en boulangerie avec un
objectif en tête, ouvrir ma propre boulangerie pâtisserie. Mais pour cela il me
fallait un apport financier conséquent. Et pour le créé il me fallait gagner ma
vie décemment surtout que je voulais avoir mon propre appartement en parallèle.
En réfléchissant, je me suis rendu compte que je ne pouvais pas atteindre mes
objectifs en restant dans ma région. Il me fallait donc trouver une d’autre solution!
Je suis alors parti vivre entre Annecy et Genève pendant 5 ans et afin de travailler
en Suisse. De cette façon j’ai atteint mes objectifs financiers. Mais c’était
sans compter sur le fait que j’allais découvrir plein de nouvelles choses qui
allaient changer tous mes objectifs.

Et puis un jour, alors
que je me rendais au travail en boulangerie à Genève, j’ai croisé un camion
publicitaire d’une fosse de plongée de 20 mètres. Trois jours plus tard,
j’étais dans cette fosse. Je découvrais pour la première fois qu’il existait
des méthodes et des formations pour progresser dans cette discipline qu’est
l’apnée que j’avais découvert étant petit en vacances dans le sud de la France.
Tout en continuant à travailler en boulangerie, j’ai donc commencé à me former
en apnée et en pongée dans la fosse de Go&Sea, ainsi que dans le club Eau
Libre. Un an après, je décidais de changer de vie afin de consacrer mon temps à
l’eau et transmettre cette nouvelle passion si puissante.

L’année suivante,
j’ai pris la décision de mettre un terme à 10 ans de carrière en boulangerie.
Je travaillais de nuit donc le but était d’enfin profiter de la lumière du jour
comme tout le monde. J’ai pu ainsi me consacrer à mon entraînement en apnée et
à mes formations d’instructeur d’apnée et de plongée sous-marine. Cet
entraînement porta alors ses fruits. En août 2017, je partais pour l’île de
Roatan au Honduras pour participer aux Championnats du monde d’apnée où j’ai
réalisé une apnée à -75 mètres, ce qui m’a permis de décrocher la 10e place
dans ma discipline. À la suite de ces championnats du monde, j’étais enfin prêt
à tout quitter. Travail, voiture, appartement, salaire confortable, etc…

En parallèle, au
court de ma 2ème année en Haute-Savoie je suis devenu président d’une
association de jonglerie de trente personnes. Et me suis renseigné sur le
milieu tout m’entrainant pour atteindre un 
niveau correct. Nous faisions beaucoup de spectacles dans les régions
aux alentours. J’en ai aussi profité pour acquérir des connaissances en
gestion. Juste avant de partir de France, j’ai monté avec un collègue nommé
Adrien ma propre entreprise de jonglerie, La « compagnie Pyroflow »
en profitant de mon expérience acquise dans mon ancienne association la Tribu
Circus. Puis après 6 mois de développement intense, j’ai vendu mes parts à mon
partenaire avant de partir.

Combien de temps comptes-tu rester au Mexique ?

Je suis déjà
présent au Mexique depuis deux mois et demi. Et j’ai prévu de rester 6 mois
maximum ici car de nouveau projet m’attendent pour la suite !

Effectivement à
partir de mai prochain je commence ma première saison en tant qu’apneiste
professionnel, grâce a un sponsor rencontré il y a quelques mois.

Pourquoi as-tu choisi Playa del Carmen ?

Lors de mes
recherches pour un nouveau départ, j’ai pris contact avec mes connaissances dans
le domaine de la plongée et me suis renseigné sur internet. J’ai comparé les
différents spots dans les Maldives, en Egypte et le Mexique. Ma copine parle
espagnol donc finalement nous nous sommes mis d’accord et avons pris nos
billets pour Playa del Carmen.

Quelle(s) activité(s) comptes-tu avoir au Mexique ?

A mon arrivée,
j’avais en tête pour objectif de trouver un travail sans me mettre trop de
pression. En effet, quelques économies accumulées par le passé me permettent de
rester ici sans trop travailler mais sans trop faire de folies non plus.

J’ai toutefois cherché
un travail dans un centre de plongée en face de celui tenu par un ami, (Julien
Borde) rencontré aux championnats du monde d’apnée. Je suis désormais freelance
dans ce même centre. Ce qui me permet de dégager du temps pour mes autres
activités.

En parallèle, je
m’entraine dans le centre d’apnée Pranamaya détenu par Julien et nous avons
également collaboré un weekend. Le thème de mon intervention au cours de ce
stage ou j’étais invité d’honneur est la compensation. C’est le fait de réussir
à équilibrer la pression dans les oreilles lorsqu’elle augmente avec la
profondeur. C’est un sujet qui me tient très à cœur.

Je suis aussi
arrivé avec une envie de progresser au poker, jeu que je pratique depuis 10 ans
et pour le quel je me forme (coaching, théorie, vidéos) depuis 1 ans. Pour
l’instant, j’arrive à dégager un peu de profit mais je réinvestis tout dans ma
formation, qui est nécessaire pour atteindre un autre objectif qui est de
devenir semi-pro.

Mes compétences en
jonglerie sont également un atout pour monter de petits spectacles. La vidéo
des chorégraphies que j’ai diffusée m’a permis de m’approcher de personnes
intéressées. D’abord en extérieur et en public, j’envisage ensuite de démarcher
des bars ou restaurants afin de leur proposer mes prestations au gérant de ces
entreprises.

Quelles sont les démarches pour travailler, notamment en
tant que freelance comme toi ?

Si tu viens
travailler ici et que tu n’as pas de patron, il faut que tu contact un avocat.
Les démarches sont longues et coûtent cher. Il faut tout d’abord sortir du pays
pour obtenir le permis de travaille puis prendre un rendez-vous à Mexico.
Seulement une fois ce rendez-vous passé ton permis est valable et tu peux
commencer ton activité. Une de mes connaissances vient d’avoir la confirmation
qu’il va recevoir son permis après un an et demi d’attente.

Il est aussi
possible de travailler sans ce permis et certains le font. Mais si tu te fais
attraper, les conséquences sont lourdes. D’après ce que je sais, si on te
démasque, tu ne peux plus rentrer dans le pays pendant cinq ans, tu vas
directement en prison avant d’être renvoyé dans ton pays sans délai. La
délation est importante à ce sujet au Mexique. Les concurrents n’hésitent pas à
te dénoncer s’ils pensent que tu peux ne pas être en règle.

Quelles sont les spécificités pour travailler dans le
monde du spectacle au Mexique ?

Tout d’abord il a
fallu que je trouve le bon matériel et plus précisément le bon combustible pour
enflammer le bâton avec lequel je jongle. Il faut savoir qu’en France le
combustible n’est pas le même qu’à l’international. J’ai donc dû me renseigner
auprès d’un contact spécialisé qui m’a donné les bonnes références et les bons
lieux pour me procurer le tout.

Ensuite, il faut
faire les démarches pour avoir le droit de faire un spectacle au Mexique.

Comment vois-tu ton futur ? Continuer dans l’apnée, la
jonglerie, le poker, la boulangerie ?

Une chose est sûre,
c’est que je ne finirai pas ma vie en tant qu’instructeur de plongée
sous-marine. Dès ma formation, je savais que ce métier a une durée de vie de 3
ans. Tu ne gagnes pas beaucoup d’argent et tu te t’épuise à la tâche. En
revanche, ça te donne des opportunités pour voyager en étant payé et c’est ce
que je voulais pour partir de France.

Concernant le
poker, pour être pro à 100 % et bien gagner sa vie, il faut des centaines voir
milliers d’heures de formations, mon objectif est moindre et actuellement je
fais ce qu’il faut pour l’atteindre.

Peut-être que je
retournerai vers le domaine de la boulangerie pâtisserie, je ne sais pas
encore…

Quelles sont pour toi les points négatifs au Mexique ?

Pour trouver un
appartement ici à Playa del Carmen ça n’a pas été facile. Les premières visites
n’ont pas été convaincantes du tout. Les logements en bon état à un prix
raisonnable sont rares et surtout à cause de la présence d’Airbnb. Par chance,
une connaissance se séparait d’un appartement que j’ai pu reprendre.

S’installer pour un délai relativement court, ce n’est pas simple non plus. Que ce soit pour le logement pour lequel on te demande un délai minimum de six mois ou pour obtenir un contrat de travail qui nécessite des démarches importantes. Pour rester trois mois par exemple, il faut réussir à tomber sur des gens cools, avoir un peu de chance et tu risques de voir les prix monter.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.