Rencontre avec les co-fondateurs de Mah Card

En quoi consiste Mahcard ?

MahCard est une carte de crédit iranienne à destination des touristes car ces derniers ne peuvent pas utiliser leur carte bancaire ici, dans le pays.

Son origine ?

Avant, j’avais une autre startup mais ça ne marchait pas très bien, nous n’avions pas de fonds, j’ai lâché l’affaire pour me tourner vers une startup autour du tourisme.

L’idée part du constat qu’il y a une vraie incertitude permanente sur le taux d’échange pour le rial iranien comme vous avez pu le constater. Cela peut gâcher un voyage touristique que l’on n’a préparé depuis longtemps.

Le financement ?

Nous avons eu une levée de fond auprès de Finnova. Peut-être un deuxième viendra si nos décidons de nous étendre dans d’autres services en plus du bancaire comme les visas, réservation d’hôtel, conciergerie…etc.

Le business model ?

Nous prenons une commission sur notre service lors du change entre devises.

Comment ça se passe concrètement ?

  1. S’inscrire sur notre site

  2. Indiquer le montant désiré pour son voyage

  3. Remettre le montant en Cash à son arrivée en Iran

  4. Récupérer sa carte bancaire iranienne avec le montant convertis en rial

  5. A la fin de son voyage s’il reste de l’argent sur la carte, les récupérer en dollars / euros

La communication ?

Pour l’instant, la communication se fait par du bouche à oreille. Nous n’avons pas de partenariats avec des agences de voyage car notre cible sont plutôt les voyageurs individuels. Les agences de voyage vendent des package avec Nous réfléchissions à de la communication via les guides touristiques comme Lonely Planet.

Les perspectives de croissance ?

3 500 touristes nous ont fait confiance jusqu’à présent. Les prévisions de croissance sont bonnes. Le mois dernier nous avons vendu plus de 20 % du chiffre de l’année dernière.

Combien de personne dans l’équipe ?

Nous avons en plus de nous deux, deux employés plein temps pour et un Freelancer pour le marketing et le site internet.  

Vos objectifs pour les prochaines années ?

Dans les 5 prochaines années nous allons essayer de diversifier nos services pour proposer un package plus complet pour le touriste qui arrive sur notre site internet. En plus de notre service de carte bancaire, il pourra aussi, imaginons, réserver son hôtel, faire ses démarches de visa, commander une carte Sim, voir pour des offres de boitiers wifi …etc.

Vos points forts et points faibles ?

Nous connaissons le marché, cela fait 3 ans que nous y sommes et nous pouvons voir arriver les potentiels concurrents.

L’inconvénient est qu’il faut être très flexible. La séparation entre vie privée / vie pro n’existe pas et, une fois rentrée à la maison, il faut être prêt à reprendre l’ordinateur. Tu ne peux pas te dire je verrai plus tard avec le boss car tu es le boss. C’est dur parfois.

Plus généralement sur lorsqu’on crée sa startup en Iran il y a t-il des impairs à ne pas commettre ?

Notre écosystème est très récent. Cela peut être un problème. Il y a une image d’eldorado actuellement qui fait que beaucoup de personnes, qui n’ont jamais eu d’autres expériences professionnelles, décident de lancer leur startup. Or ils n’ont pas souvent les compétences requises. Pour eux, c’est plus compliqué. Nous recommandons fortement d’avoir eu d’autres expériences avant. Une startup ne peut pas sortir de rien.

Les fonds iraniens sont-ils suffisants pour financer l’écosystème de startups iraniennes ?

Il n’y a jamais assez d’argent. Globalement il y a peu de VCs, ici en Iran. Lorsqu’on crée sa startup on n’a pas beaucoup de choix. Cela ne signifie pas qu’ils ont beaucoup d’argent mais les choix sont limités. Les investissements sont aussi bien inférieurs à ceux pratiqués à l’étranger pour les startups.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.